Odile Bertaux

En faisant appel à des consultants professionnels qui connaissent au quotidien le métier d’exploitant, je souhaitais savoir comment mieux orienter mon activité pour les années avenir et optimiser la gestion de mon site touristique.

Odile Bertaux Propriétaire du château, de LANQUAIS
Parce que nous accordons une grande importance à l’écoute et au dialogue, nous avons rencontré Mme Bertaux à plusieurs reprises avant de lui proposer une méthodologie de travail adaptée à son cas.

Petits aménagements ou complète re-destination, le choix n’était pas évident.

Une équipe spécialisée de 4 consultants aux profils complémentaires (exploitant, scénographe, commercial, communication) s’est rendue sur le terrain pour auditer, analyser et comprendre la problématique.

A l’issue de cette Phase 1, une synthèse a été rédigée et présentée, avec toujours le même soucis de praticité.

Suite à la Phase 1, un important travail d’étude de marché a alors été réalisé afin de déterminer les meilleures opportunités pour l’avenir du site touristique.

Un second rapport est alors remis et présenté. C’est ce document qui doit permettre d’améliorer rapidement la qualité du site et/ou envisager sa re-destination en explorant plusieurs pistes & thématiques sous l’angle créatif autant que financier.

Le Louvre inachevé...

Surnommé “Le Louvre inachevé du Périgord”, le Château de Lanquais se situe sur la Commune de Lanquais, en Pays de Bergerac, au sud-ouest du département de la Dordogne proche de l’axe routier Bergerac / Sarlat.
Château féodal de par son architecture militaire, il est également un château Renaissance inachevé. Symbole du pouvoir catholique et image de la puissance politique du Roi de France, il sera malmené durant les guerres de religion, puis, plus tard, lors de la Révolution française.

du Périgord !

Classé en 1942, ce site juxtapose trois époques successives : un château médiéval du 12e siècle comme il en existe d’autres sur la Vallée de la Dordogne, un Corps des Logis du 15e siècle offrant toute les possibilités de défenses d’un château fort, un Palais à l’Italienne, de style Renaissance dont la réalisation s’est terminée en 1604.
Une partie du bâtiment rappelle l’aile Lescot au Louvre justifiant l’appellation, l’ensemble étant construit sur un site d’habitat préhistorique.

 

35 à 45 000 visiteurs potentiels

Un investissement de plusieurs centaines de milliers d’euros sur un nouveau projet scénographique et une remise en état générale du fonctionnement selon les préconisations effectuées permettra d’atteindre une vitesse de croisière de 35 000 à 45 000 visiteurs sur 9 mois d’ouverture.

  • + -

    Investissement

    500 000 euros (dont 150 000 euros pour un nouveau plan de communication) en investissements pour ré-aménager les lieux de visite.
  • + -

    Moyens humains

    2 emplois à temps plein + 2 saisonniers
  • + -

    Chiffre d'affaires

    370 000 à 550 000 euros sur 9 mois d’ouverture.